La tendance #Food Porn : Eat/Picture/Love

70c9f6232564e952bfab167b6017f0c429d9f06f1f3433267e752d651462142c1

Celles et ceux qui ont en tête une scène précise de Kim Basinger et Mickey Rourke devant le frigo dans le film « 9 semaines et demi », on vous arrête tout de suite. Nous parlerons ici d’orgie certes, mais d’orgie de nourriture et rien d’autre !

Blogs gastronomiques, émissions culinaires à gogo, sites de cuisine : l’art de la table est à la mode et ça se voit ! Ces derniers temps, difficile de ne pas remarquer l’invasion des photos de nourriture sur les réseaux sociaux. Il y en a tellement qu’on ferait presque une indigestion de Food Porn.

A la base, ce terme désignait une technique consistant à présenter les aliments de manière érotique dans les publicités. Aujourd’hui, il illustre surtout le besoin de rendre aguichant, sexy et attirant ce qu’il y a dans votre assiette !

La nourriture a un côté sensuel et dans un monde où l’apparence est (malheureusement) primordiale, elle doit séduire, mettre l’eau à la bouche ! En gros, ce que l’on mange doit être sain, bon et beau (rien que ça !).

Chacun y va donc de ses talents d’artiste en prenant des clichés d’aliments et de plats divers. Et si ce n’est pas assez joli, on improvise à coup d’effets et de filtres pour rendre le visuel à croquer !

On sublime un burger, on magnifie un croissant et on élève un œuf dur au rang de top model culinaire ! Bref, la crème de la crème ! C’est appétissant et ça donne effectivement envie.

On aime certaines images particulièrement esthétiques, l’histoire qu’elles racontent et les efforts de mise en scène qui nous transporteraient presque ailleurs.

Ce qu’on aime moins, c’est ceux qui en usent et en abusent avec la manie de photographier la moindre chose qu’ils mangent ! « Oh une miette ! Je vais la prendre en photo ! », « Oh une feuille de salade, je vais rajouter un effet vintage, ça donnera… Une salade vintage ! »……

Oui ça peut rapidement virer à l’obsession ! Pinterest, Facebook, Twitter, Instagram et même Foodstagram, rien n’échappe au « Food Shooting ».

Pour ceux qui y sont déjà « addict », sachez que DDB Espana et l’ONG espagnole Manos Unidas proposent le premier filtre Instagram solidaire appelé FoodShareFilter (0,89€). L’idée est de partager sa nourriture au sens propre du terme puisque l’argent récolté sera reversé à l’ONG pour son programme de lutte contre la faim. Un geste qui ne nous coûte pas grand-chose mais qui peut en aider beaucoup alors tous à votre appli pour un photoshoot engagé !

FoodShareFilter Androïd : à télécharger ici !

FoodShareFilter IOS : à télécharger ici !